in ,

Extinction. La dernière girafe blanche femelle tuée par des braconniers au Kenya

Deux girafes blanches extrêmement rares ont été tuées par des braconniers dans le nord-est du Kenya, selon des écologistes.

Des gardes forestiers ont trouvé les carcasses de la femelle et de son enfant dans un village du nord-est du comté de Garissa au Kenya. Une troisième girafe blanche est toujours en vie. 

“On pense que c’est la dernière de son espèce”, ont ajouté les écologistes.

Leur aspect blanc est dû à une maladie rare appelée leucisme, qui provoque une absence de pigmentation des cellules de la peau.

La nouvelle des girafes blanches s’est répandue à travers le monde après avoir été photographiée en 2017.

Le directeur du Conservatoire communautaire Ishaqbini Hirola, Mohammed Ahmednoor, a déclaré que les deux girafes tuées avaient été repérées pour la dernière fois il y a plus de trois mois.

“C’est un jour très triste pour la communauté d’Ijara et du Kenya dans son ensemble. Nous sommes la seule communauté au monde à être la gardienne de la girafe blanche”, a déclaré M. Ahmednoor dans un communiqué.

“Son meurtre est un coup dur pour les énormes mesures prises pour conserver les espèces rares et uniques et un signal d’alarme pour un soutien continu aux efforts de conservation”, a-t-il ajouté.

Les braconniers n’ont pas encore été identifiés et leur motif n’est toujours pas clair.

La Kenya Wildlife Society, le principal organisme de conservation de l’État de l’Afrique de l’Est, a déclaré qu’elle enquêtait sur les meurtres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Gaël Giraud : “Ce gouvernement préfère défendre les intérêts économiques de court terme plutôt que la vie des Français”

    Le cri d’alarme d’un acteur de la série Gomorra confiné 24 heures avec sa sœur morte du coronavirus