in

L’enfer imposant : l’émergence dramatique du mont Erebus des nuages ​​​​de l’Antarctique

L'enfer imposant : l'émergence dramatique du mont Erebus des nuages ​​​​de l'Antarctique

Vue satellite du cratère sommital du mont Erebus le 25 novembre 2023, capturée par l’Operational Land Imager-2 sur Landsat 9.

Les parties supérieures enflammées et glacées du volcan Antarctique ont percé une canopée de nuages.

À la fin du printemps 2023, le cratère sommital du mont Erebus, le volcan actif le plus au sud du monde, a émergé majestueusement au-dessus des nuages. Capturée par l’Operational Land Imager-2 (OLI-2) de Landsat 9, cette vue imprenable du stratovolcan a été prise le 25 novembre.

Importance géographique et géologique

Le mont Erebus fait partie des volcans de l’île de Ross, situés au large de la côte ouest de l’Antarctique. S’élevant à 3 794 mètres (12 450 pieds) au-dessus du niveau de la mer, cette présence imposante domine le paysage près de la station McMurdo, située à seulement 35 kilomètres (22 miles). L’activité volcanique dans cette région est attribuée à la zone de rift dont l’extension a provoqué un amincissement de la croûte terrestre, facilitant la remontée du magma à travers les failles crustales jusqu’à la surface.

Le mont Erebus perce les détails

Vue détaillée de l’image ci-dessus.

Comprendre les phénomènes volcaniques

Dans la vue détaillée (ci-dessus), l’image Landsat inclut le signal infrarouge à ondes courtes (rouge) produit par la chaleur d’un lac de lave dans le cratère sommital. Le lac est actif depuis au moins 1972 et est l’un des rares lacs de lave à longue durée de vie sur Terre. Il bouillonne constamment et crache occasionnellement des bombes de roche en fusion lors d’éruptions stromboliennes. Les géologues veulent savoir pourquoi un lac de lave actif persiste ici depuis si longtemps. Des recherches récentes suggèrent que l’une des raisons pourrait être la faible teneur en eau du magma, qui le rend moins volatil à mesure qu’il s’approche de la surface.

Contexte historique

Erebus était actif avant l’émergence de ce lac de lave, notamment en 1841, lorsque l’officier de la Royal Navy britannique James Clark Ross l’a aperçu pour la première fois lors de son exploration de l’Antarctique. Le mont Erebus et le mont Terror voisin doivent leur nom aux navires de guerre modernisés pour être utilisés dans cette expédition et dans de nombreux autres voyages polaires.

NASA Images de l’Observatoire de la Terre par Lauren Dauphin, utilisant les données Landsat de l’US Geological Survey.

Semiconductor Photocatalyst Helps to Realize Borylation Reaction

Percée en chimie verte : une nouvelle méthode de borylation photocatalytique transforme la synthèse chimique

Newborn Baby Hospital Sleeping

Nouveau-nés à risque : les dangers cachés des bactéries maternelles