Le nombre de divorces explose en Chine après deux mois de confinement

chine divorce confinement

En Chine, le nombre de divorces a explosé après deux mois de confinement. Pour beaucoup de couples, vivre 24 heures sur 24 ensemble est devenu fatal.

Les bureaux d’état civil du pays ont constaté une augmentation des demandes de divorce, un centre ayant même enregistré plus de 300 demandes de divorce depuis le 24 février. Les bureaux ont déclaré que la raison principale de cette hausse soudaine était que « les couples passaient trop de temps ensemble à la maison ».

Le Daily Mail a rapporté que les autorités de Dazhou, dans la province du Sichuan, au sud-ouest de la Chine, ont enregistré plus de 300 demandes de divorce. Elles ont précisé que le nombre de demandes a augmenté depuis l’apparition du virus.

De nombreuses chinoises ont critiqué leur mari sur les réseaux sociaux. Une d’elles explique qu’elle ne peut pas supporter son mari, qui se comporte comme un empereur à la maison.

« Avant l’épidémie, je pouvais comprendre qu’il était très occupé au travail et négligeait la famille, mais maintenant il est si libre et pourtant, il n’aide pas à faire un peu de ménage ou à s’occuper de notre enfant », a-t-elle dit.

Une des internautes a révélé que des choses simples comme qui doit faire la cuisine ou la vaisselle pouvaient conduire à une grosse dispute entre elle et son mari.

« L’amour est une des raisons pour lesquelles un couple se marie, mais pour se séparer, il peut y avoir des dizaines d’excuses », dit un proverbe.

Si beaucoup ont attribué cette augmentation soudaine de divorces à l’augmentation du temps passé à la maison, d’autres pensent que cela pourrait être dû à des demandes enregistrées tardivement. Les bureaux du Conseil étaient restés fermés pendant près d’un mois au plus fort de l’épidémie de virus en Chine.

Beaucoup d’européens s’amusent à dire que dans neuf mois, le monde connaîtra un pic de naissances mais ils oublient d’évoquer celui des divorces !

confinement soins intensif patients

Pr Deray : « Je ne veux pas avoir à choisir si je vais intuber l’un ou l’autre ce n’est pas acceptable »

vol de masques gel hydroalcoolique coronavirus

Une infirmière libérale dénonce le vol de masques : « Arrêtez de forcer nos voitures ! »