in , ,

#ViolencesPolicieres à nouveau en TT après la diffusion de plusieurs vidéos d’interventions policières


Sur Twitter, le hashtag #ViolencesPolicieres est en vedette depuis ce matin du 2 janvier 2020. Plusieurs vidéos d’interventions policières postées hier et aujourd’hui provoquent l’incompréhension et la colère des internautes.

La première est celle d’un influencer spécialisé dans les motos qui a publié une vidéo déjà vue plus de 150 000 fois depuis hier. Le jeune homme a filmé deux contrôles de police dont l’un qui a été pour le moins musclé.

Un extrait a été récupéré et diffusé sur Twitter. On peut voir le jeune homme être témoin d’une interpellation policière contre plusieurs personnes dans une voiture. Lorsqu’un policier remarque que le motard filme la scène, il le menace et prévient ses collègues. Rapidement, les policiers se désintéressent totalement des personnes dans la voiture et entourent le motard. On voit à plusieurs reprises les policiers vouloir empêcher le Youtuber de filmer avec sa go pro sur son casque.

Malgré les violences policières à son encontre le youtuber, qui se fait appeler Tounsi Biker (motard tunisien), a choisi de mettre également en avant un autre contrôle de police qui s’est bien passé plus tôt. La vidéo complète qui s’intitule (BON VS MAUVAIS FLICS (Violences policières)) contient la réaction du biker après les violences qu’il a subi.

Une deuxième vidéo apparaît juste en dessous de celle du motard sur Twitter. On entend un homme hurlé de douleur lors d’une interpellation policière. Une femme filme pendant quelques secondes le couloir de son immeuble et on peut voir un policier frapper violemment un homme au sol qui crie de douleur.

La scène se serait déroulée dans un immeuble d’un quartier à Asnières dans les Hauts-de-Seine. Les raisons de l’intervention policière sont pour l’instant inconnues.

La troisième vidéo a été tournée ce matin lors du blocage du dépôt de Belliard (Paris 18e). On voit des grévistes se faire violenter par la police qui frappe et gaze malgré leur pacifisme.

Ces images ont choqué les internautes dans leur ensemble qui sont étonnés de voir les violences policières se multiplier. Du gilet jaune à la célébrité en passant par les habitants des banlieues, nombreux sont ceux qui critiquent les ordres du Ministère de l’intérieur. Pour Alexandre Langlois, policier suspendu pour avoir émis des critiques contre l’institution, on demande aux policiers de « taper plus fort » à défaut de pouvoir répondre politiquement.

VOIR AUSSI : « Aujourd’hui quand on manifeste avec un gilet jaune, on peut au pire perdre un œil, au mieux se prendre 130e d’amende » Yvan Le Bolloc’h

De plus en plus de groupes, associations ou simples citoyens se sentent solidaires face aux violences policières. Ce matin, au dépôt de bus à Belliard, les grévistes ont organisé une action symbolique contre les violences policières en honneur aux centaines de lycéens de Mantes-la-Jolie qui avaient été mis à genoux, mains sur la tête, en marge d’une manifestation dans le cadre d’une mobilisation nationale des lycéens. L’enquête de l’IGPN avait établi « qu’il n’y avait pas de faute » commise par la police.

La politique ultra-libérale d’Emmanuel Macron a connu ses premières difficultés avec le mouvement gilet jaune. Un mouvement citoyen qui a été réprimé dans le sang comme en témoigne les dizaines de gilets jaunes qui ont perdu un œil ou une main lors de manifestations. Le mouvement social contre les retraites qui dure depuis bientôt un mois pourrait signer la première véritable défaite du Président de la République.

Le fossé se creuse de plus en plus entre un gouvernement qui continue de réprimer les manifestations grâce à une police aux ordres et des citoyens décidés à ne pas perdre leurs acquis sociaux durement gagnés au fil des siècles.

LIRE AUSSI : Un sénateur veut punir d’un an de prison et 45 000 euros la diffusion de photos ou vidéos de forces de l’ordre

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire
  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retraites. Le patron de BlackRock France élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur

Australie : état d’urgence, évacuations forcées, pénuries d’essence, alimentaire et d’eau potable