in ,

A Toulouse, un homme violemment frappé par plusieurs policiers pendant la nuit


Un homme a été violemment frappé à Toulouse par plusieurs policiers pendant la nuit du 24 avril. Les images montrent la violence des forces de l’ordre contre un homme à terre.

L’homme semble tenir son téléphone à la main pendant qu’un agent de police le fait tomber en attrapant ses jambes par l’arrière. S’ensuit de longues secondes de tabassage à l’aide d’une muselière. Durant toute la vidéo, la victime n’a pas fait un geste qui aurait pu justifier de tels actes.

Les violences policières se multiplient à travers la France pendant cette période inédite de confinement. De nombreux citoyens accusent les forces de l’ordre de faire un usage excessif de la violence. Au quatre coins de l’Hexagone, des révoltes ont lieu dans les quartiers pour dénoncer les pleins pouvoirs d’une police en rouge libre.

A noter qu’à Toulouse, une étudiante a également été placée en garde-à-vue pour une simple banderole anti-Macron sur sa maison.

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La pollution de l’air dans le nord de l’Inde a atteint son plus bas niveau depuis 20 ans (NASA)

Des experts américains alarment sur la multiplication des AVC sévères chez les jeunes malades du Covid-19