in ,

Des SDF verbalisés pour non-respect du confinement


Plusieurs sans-domicile fixe ont été verbalisés par des policiers pour non respect du confinement. Des faits que dénoncent plusieurs associations à travers la France.

L’association FAS, qui regroupe 800 associations de lutte contre la pauvreté, a dénoncé la multiplication des contraventions contre des personnes sans-abri pour non respect du confinement.

« Nous demandons que des consignes claires soient transmises aux préfets pour que ces sanctions cessent immédiatement », a déclaré Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS).

A Lyon, la Préfecture a indiqué, que si ces contradictions étaient avérées, elles seraient “immédiatement annulées”. Le Samu Social a également prévenu la Préfecture de Paris.

Les associations réclament aussi la fin des verbalisations qui touchent les familles hébergées dans les hôtels sociaux. Ces dernières sont obligées de sortir pour acheter à manger tous les jours.

Les associations indiquent que les personnes défavorisées ont énormément de mal à appliquer les mesures de confinement. Elles ne peuvent pas imprimer de justificatif, elles sont souvent obligées de sortir pour chercher de la nourriture et beaucoup vivent dehors. Il est également compliqué de suivre les mesures sanitaires lorsque l’on n’a pas accès à l’eau courante de manière illimitée.

Il y aurait quelques dizaines de cas de coronavirus parmi les sans-abris. Pour ceux qui n’ont pas besoin d’une hospitalisation, ils seront bientôt accueillis dans des centres dédiés, dits de « desserrement »

Partagez à vos amis:

Commenter

Suivez issues.fr sur les réseaux sociaux:


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Plainte contre Édouard Philippe et Agnès Buzyn: “On nous a menti depuis le début”

Coronavirus – Le gouvernement ne suit pas les avis du Conseil scientifique