in ,

Pour Christophe Barbier, “le petit peuple, les sans-culottes, les Sans-Dents” se déchaînent sur les réseaux sociaux

L’éditorialiste de BFM TV, Christophe Barbier, a de nouveau vomi son mépris de classe en commentant un sondage sur l’affaire Griveaux. Il s’en est pris aux internautes qui selon lui profitent des réseaux sociaux pour se déchaîner sur certaines personnalités publiques.

Après la diffusion sur Internet de vidéos intimes de Benjamin Griveaux, BFM TV a réalisé un sondage qui montre que 33% des français adhèrent à ce “type d’actions contre les personnalités politiques”. Ils sont encore plus nombreux parmi les jeunes et parmi les sympathisants du Rassemblement National et de la France Insoumise.

Un outrage pour Christophe Barbier qui a qualifié ces anonymes de “Sans Dents”, de “petit peuple” et de “sans-culottes”. Pour l’éditorialiste, les réseaux sociaux sont un “espace sauvage”.

“Le rejet des élites est tel que le petit peuple, les Sans-Dents, les sans-culottes, appelons-les comme on veut, et bien considèrent qu’eux ont cette arme là. De pouvoir sur les réseaux sociaux se déchaîner ! Et que cette violence là est possible”.

“Les réseaux sociaux c’est un espace sauvage”. […] “C’est l’espace où le citoyen lambda peut taper très très fort contre des gens qui sont eux par ailleurs protégés ou ont le droit à une visibilité”.

Ses propos ont rapidement provoqué la colère des internautes qui ont été nombreux à réagir. En quelques heures, la vidéo a été vue plus de 144 000 fois sur Twitter.

Christophe Barbier n’est pas à sa première sortie sur les utilisateurs des réseaux sociaux. Juste après la diffusion des vidéos de Benjamin Griveaux sur Internet, il avait dirigé les débats vers l’interdiction de l’anonymat sur Internet. Cette position avait de nouveau été critiquée par les internautes puisque les vidéos n’avaient pas été hébergée sur un réseau social et les principaux relais de ces vidéos n’étaient pas anonymes. Alors pourquoi lancer cette croisade contre les réseaux sociaux et l’anonymat ? Ne s’agit-il pas d’empêcher les citoyens de s’exprimer librement ? Les internautes le savent bien.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Jeremy Rifkin : “Chaque année passée nous rapproche de l’extinction”

    Quel serait l’impact d’une grande catastrophe sur l’approvisionnement alimentaire ?