in ,

Supprimer cinq jours fériés : la proposition choc des radicaux pour relancer l’économie


Laurent Hénart, président actuel du Mouvement radical (à gauche), reçu par le chef de l'Etat Emmanuel Macron le 21 novembre 2017 à Paris / POOL/AFP/Archives

Le Mouvement radical propose de supprimer cinq jours fériés pour « relancer l’économie ». Le parti voudrait également supprimer les contrats CDI et CDD.

Le Mouvement radical a publié « cinq mesures phares » ce mercredi pour relancer l’économie. Les deux principales sont la conversion de cinq jours fériés en jour de congés ainsi que la suppression des contrats CDI et CDD pour un contrat unique.

Laurent Hénart, ancien maire de Nancy et président du Mouvement Radical, propose de maintenir seulement le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet, le 11 novembre et le 25 décembre. Le reste des jours fériés serait transformé en jours de congés pris à l’initiative exclusive du salarié.

« Il n’y a pas de tabou », justifie le président du Mouvement radical, Laurent Hénart, qui appelle à « sortir de cette paralysie, particulièrement récurrente au mois de mai », en louant « une vraie opportunité pour les salariés de définir leur propre calendrier, tout en permettant aux entreprises de maintenir une activité tout au long de l’année ».

Fin du CDI

Le plus vieux parti de France propose également d’instaurer « un contrat de travail unique à durée indéterminé – incluant la notion de contrat de mission – se substituant aux CDI et CDD existants ». Pour « dynamiser l’économie nationale », ils appellent à une réindustrialisation et à la création d’un « comité d’orientation stratégique industriel » et la diminution des charges patronales de 7,3% jusque fin 2022.

« Face à une crise tout à fait inédite, nous pensons qu’il est de la responsabilité de chaque force politique d’être constructif en faisant des propositions fortes et innovantes pour redresser notre économie et répondre aux enjeux sociaux et environnementaux actuels », a fait valoir Laurent Hénart, qui affirme avoir transmis ses propositions à Jean Castex.

Les propositions de Laurent Hénart interviennent au moment où le gouvernement dévoile son Plan de relance de 100 milliards d’euros.

Le directeur de l’institut Montaigne, Laurent Bigorne, proche d’Emmanuel Macron avait également proposé de supprimer des congés payés et de supprimer définitivement le jour férié de la Pentecôte pour relancer l’économie.

Il y a quelques jours, le patron du Medef est également revenu à la charge pour faire faire davantage travailler les Français. Geoffroy Roux de Bézieux souhaite augmenter le temps de travail afin de remettre en marche la machine économique hexagonale.

Ces propositions répétées de faire travailler toujours plus les français tout en supprimant des congés et des jours fériés vont à l’encontre des initiatives d’autres pays pour faire face à la crise. La Première ministre finlandaise, Sanna Marin, a récemment appelé à mieux partager les richesses et à diminuer le temps de travail. De son côté, la première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern a invité les employeurs à envisager une semaine de travail de quatre jours. Pendant ce temps, en Allemagne, le revenu universel à 1 200 euros est testé par une association proche du pouvoir.

Likez notre page facebook!

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

chaleur 2020

2020 bien partie pour devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée en France

voiture électrique

Près d’une voiture neuve sur cinq est électrique