in ,

Mélenchon qualifie les forces de l’ordre de « barbares » et s’attire les foudres de Castaner

Commenter

Jean-Luc Mélenchon est à nouveau au centre d’une polémique après avoir qualifié les forces de l’ordre de « barbares ». Le ministre de l’Intérieur a réagi via les réseaux sociaux demandant au chef de la France Insoumise des excuses.

Après un procès médiatique qu’il a qualifié de « politique », le patron de France Insoumise se retrouve dans une nouvelle affaire après ses propos sur les forces de l’ordre.

« C’est des barbares, soyez prudent, ils ne s’arrêtent plus maintenant ! », dit-il à un manifestant.

Les propos de Mélenchon, qui faisaient référence aux bavures policières lors des mobilisations des gilets jaunes, ont provoqué la colère des policiers sur les réseaux sociaux. Le syndicat Alliance a d’ailleurs indiqué qu’une manifestation aurait lieu le 26 septembre devant le siège de la France Insoumise.

Dans un communiqué sur le site du parti, FI demande une protection de la gendarmerie face à cette manifestation « contraire aux usages républicains ». Le rassemblement des forces de l’ordre viserait à « faire taire des parlementaires et un mouvement politique dans sa critique des dispositifs de répression policière mis en place par le ministre de l’Intérieur. »

Christophe Castaner a également réagi via Twitter en demandant des excuses publiques de Jean-Luc Mélenchon en qualifiant les propos de ce dernier « d’insulte inacceptable ».

« Inacceptable insulte à nos forces de l’ordre mobilisées, chaque jour, pour protéger les Français, au péril de leur vie. @JLMelenchon leur doit le respect, et désormais des excuses », a réagi mercredi matin Castaner sur Twitter.

Jean-Luc Mélenchon n’a pas tardé à répondre en rétorquant au ministre que contrairement au monde entier, seule la France avait réprimé les manifestations pacifiques sur le climat samedi dernier. Le député des Bouches-du-Rhône  a également évoqué les bavures policières contre les manifestants depuis le début des gilets jaunes. Il a appelé Castaner à s’excuser à son tour auprès des français et à démissionner.

La manifestation du syndicat Alliance devant le siège de la France Insoumise pourrait provoquer de vifs débats entre élus et policiers. Le syndicat est connu pour son omniprésence dans les médias afin de défendre les intérêts des policiers lors de critiques des méthodes des forces de l’ordre.

Dans son communiqué, FI accuse le syndicat Alliance de « représenter l’extrême-droite dans la police nationale ». Une accusation qui n’est pas anodine puisque selon plusieurs sondages, plus de 50% des intentions de vote dans la police sont en faveur du Rassemblement National.



Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Un ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

maxime Nicolle porte plainte contre le préfet de police de Paris

Le « gilet jaune » Maxime Nicolle porte plainte contre le préfet de police de Paris

Convention citoyenne pour le climat

Convention citoyenne pour le climat : Daniel Cohn-Bendit tiré au sort