in ,

Manifestation. Tir de LBD à bout portant et charges violentes contre les manifestants


Crédit : Imprimer écran vidéo Laurent Bigot @laurentbigotfr

Plusieurs charges policières ont été filmées par des journalistes à Paris lors de la manifestation du 9 janvier. L’une d’elle, extrêmement violente, a été filmée également depuis les appartements de riverains.

Sur la vidéo on peut voir les policiers frapper les manifestants sur le flan comme une charge de cavalerie face à des fantassins. Une violence extrême qui ne s’explique pas comme le prouvent les vidéos.

La même charge a été filmée par le reporter Taha qui montre sous un autre angle la violence extrême que subissent les manifestants pourtant pacifiques.

Une autre vidéo filmée par Laurent Bigot, reporter indépendant, montre une nouvelle charge de policiers qui frappent les manifestants à la matraque. A la douzième seconde, on peut voir un policier tirer à bout portant au LBD. Un homme s’effondre au sol, gravement blessé. (voir la vidéo à 12 secondes)

De plus en plus de voix s’élèvent contre la multiplication des violences policières lors des manifestations. Journalistes, manifestants, gilets jaunes ou pompiers, personne n’est épargné. Beaucoup de témoignages sur Internet montrent que de nombreux français sont réticents à se rendre dans les rassemblements publics à cause de la répression policière.

La crise des gilets jaunes a mis en exergue l’utilisation d’armes de guerre comme le LBD contre des manifestants. Selon les dernières estimations, plus d’une vingtaine de personnes ont été éborgnées par des tirs de la police lors de manifestations. Malgré ces blessés à vie, le Ministre de l’Intérieur a choisi de maintenir cette arme dans l’arsenal des policiers.

VOIR AUSSI : A Paris, la police arrête et violente des journalistes

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Un commentaire

Laisser un commentaire

    Un ping

    1. Pingback:

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A Paris, la police arrête et violente des journalistes

    Le chroniqueur des Gilets Jaunes Mike Rambo touché par un tir de LBD40 en plein visage