in

Face au refus des maires d’ouvrir les écoles, la LREM veut les « protéger pénalement » en cas de contamination d’un enfant


Le débat sur la réouverture des écoles n’en finit plus. Après l’opposition de nombreux élus inquiets pour la santé des enfants, la LREM souhaite les « protéger pénalement » pour débloquer la situation.

Dans une tribune publiée dans le JDD intitulée « La reprise de l’école est notre exigence, la protection juridique des maires également », sénateurs et députés LREM ont annoncé qu’ils proposeront prochainement une adaptation de la législation pour protéger les maires dans le cadre des opérations de déconfinement.

Les signataires de cette tribune expliquent que de nombreux maires ont refusé de rouvrir les écoles par peur de poursuites judiciaires au cas où un enfant venait à tomber malade.

« Plusieurs d’entre eux ont annoncé refuser d’ouvrir les écoles, d’autres demandent à être simplement rassurés quant à leur éventuelle mise en cause, en cas de contamination d’un enfant par exemple », peut-on lire dans la tribune. 

Le texte nous apprend également qu’une proposition de loi sénatoriale « visant à améliorer la protection juridique du maire dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire » est déjà déposée. Une initiative que les signataires de cette tribune déclarent insuffisante.

« L’intention est louable mais ce texte n’apporte malheureusement pas, en droit, de garantie juridique supplémentaire ».

Cette tribune a rapidement été critiquée sur les réseaux sociaux notamment suite à la publication d’un tweet de la député des Yvelines, Aurore Berger, également porte parole de la République en Marche.

Les internautes accusent la LREM de profiter de l’état d’urgence sanitaire pour faire passer des ordonnances qui vont à l’encontre du principe même de la démocratie.

Nombreux sont ceux qui accusent les « marcheurs » de vouloir se dédouaner d’une catastrophe sanitaire que pourrait provoquer un déconfinement trop rapide avec notamment la réouverture des écoles.

Emmanuel Macron a annoncé la réouverture dès écoles dès la fin du confinement provoquant l’inquiétude des parents, des maires et des enseignants. Face aux critiques, l’Elysée a publié un communiqué pour préciser que le retour à l’école se ferait sur la base du volontariat.

Quelques jours avant la déclaration du Président de la République, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale avait averti du danger d’un déconfinement trop rapide provoquant une deuxième vague épidémique. Les experts avaient notamment conseillé au gouvernement de ne pas rouvrir les écoles.

Le Conseil scientifique, dont le gouvernement s’est vanté pour justifier ses décisions, était également opposé à la réouverture des écoles. Dans deux dossiers sur le déconfinement, les scientifiques indiquent qu’ils étaient opposés malgré les préoccupations économiques du gouvernement.

Le Centre Necker (Paris) a sonné l’alarme ces derniers jours suite à l’augmentation d’enfants hospitalisés en soins intensifs. Une nouvelle maladie, dont les symptômes ressemblent à ceux du syndrome de Kawasaki, toucherait sévèrement les enfants de moins de 10 ans.

En Allemagne, où le déconfinement se passe moins bien que prévu, les autorités ont annoncé que la décision de rouvrir les écoles serait repoussée suite à la mauvaise expérience danoise. Le Danemark a vu son taux de propagation du Covid-19 monter rapidement après la réouverture des établissements scolaires.

La publication récente d’une étude de l’hôpital universitaire de la Berlin Charité du virologue allemand, Christian Drosten, pourrait également être la cause du rétropédalage allemand. La charge virale chez les enfants pourrait être la même que chez les adultes.

Au Japon, de nombreuses régions ont décidé de refermer les écoles seulement quelques jours après les avoir rouvertes suite à une augmentation importante des cas de Covid-19. Depuis, le pays fait face à une deuxième vague épidémique qui selon deux associations de médecins japonais a provoqué un « effondrement de la médecine d’urgence ». Les malades ne peuvent plus être pris en charge à cause de la saturation des hôpitaux submergés par l’arrivée de nouveaux cas.

SUIVEZ ISSUES.FR SUR FACEBOOK : CLIQUEZ ICI

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Selon « le virologue des virologues », le Covid-19 pourrait être aussi sévère chez les adultes que chez les enfants

Confinement : êtes-vous plutôt flemmard sur canapé ou entrepreneur survitaminé?