in ,

La véritable ambiance entre Macron et les soignants de l’hôpital de Kremlin Bicêtre


Emmanuel Macron a rendu visite aux soignants de l’hôpital de Kremlin Bicêtre dans le Val-de-Marne. Les médias n’ont pas été conviés à ce déplacement et seul le compte Twitter de l’Elysée avait diffusé une vidéo où l’on pouvait voir des travailleurs de la santé applaudir le Président de la République.

Mais quelques heures après, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a dévoilé une toute autre version des faits. Les images montrent une soignante interpeller le Président de la République sur le manque de moyens et de personnel pour faire face à l’épidémie. Elle lui reproche le manque de considération du pouvoir depuis des mois pour le mouvement social des soignants et reproche au chef de l’Etat d’avoir attendu une pandémie mondiale pour s’intéresser au sort de l’hôpital public.

La vidéo de l’Elysée publiée sur Twitter montrait pourtant les soignants et le Président applaudir. Les images laissent croire que le personnel de l’hôpital applaudissait Emmanuel Macron ce qui a provoqué la colère de nombreux militants de la cause sociale qui soutiennent les revendications des travailleurs de la santé.

Mais après vérification, il n’ jamais été question d’applaudir le chef de l’Elysée mais plutôt les soignants qui luttent contre le coronavirus.

« Ce n’est surtout pas Macron que nous avons applaudi à son invitation. Cette collègue a pris la parole de manière viscérale pour parler des conditions de travail des soignants et des problèmes que nous rencontrons. Elle a dit au président que ça faisait longtemps qu’on l’interpellait, que nous étions en grève depuis des mois et qu’il n’avait jamais répondu présent. Qu’il était dommage qu’il faille des milliers de morts pour qu’il se préoccupe de la santé », raconte Isabelle Bernard, infirmière anesthésiste et secrétaire de la section CGT du CHU de Bicêtre.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat. « 15 % de la biodiversité, et potentiellement beaucoup plus, pourrait disparaître en 2100 » (experts)

Aux Etats-Unis, des hommes en blouse creusent des tranchées pour enterrer les victimes pauvres ou sans famille