in ,

La justice condamne sévèrement Odile Maurin, femme handicapée, égérie des gilets jaunes


Odile Maurin, figure des gilets jaunes à Toulouse et présidente de Handisocial, a été condamnée par la justice vendredi soir à une peine de deux mois de prison avec sursis et à un an d’interdiction de manifester. Des faits de « violences » contre les policiers lui ont été reprochés, des accusations qu’elle récuse preuves à l’appui.

« Les infractions ne sont pas constituées, pour certaines les éléments n’existent même pas… on est dans une espèce d’acrobatie juridique dont la volonté, difficile à cacher, est d’intimider Odile Maurin et de la faire taire », explique son avocat Pascal Nakache.

Après l’énoncée du jugement de la cour du tribunal correctionnel de Toulouse, Odile Maurin, écœurée, était en colère, certaine d’être la cible d’une cabale à son encontre.

« Ce pays qui n’est pas foutu de respecter les droits des handicapés veut m’interdire de manifester !? C’est niet. S’ils me mettent en prison, dans ma situation, ils mettent ma vie en danger, vu ce que sont les conditions de détention aujourd’hui. Mais il est hors de question que la peur m’empêche de prendre mes responsabilités… » 


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Des pompiers violemment frappés par la police provoquent l’indignation des réseaux sociaux

Imaginaires des futurs possibles : Les effondrements | Arthur Keller, Dominique Bourg, Cynthia Fleury-Perkins