in ,

L’Europe va connaître un été sec et étouffant


Cette année, l’Europe va connaître un été sec et étouffant, ce qui posera des problèmes aux agriculteurs, aux services publics et aux transports sur les voies navigables intérieures.

C’est la conclusion des scientifiques du service Copernicus sur le changement climatique, qui ont publié cette semaine les perspectives saisonnières. Leurs modèles montrent que des températures plus chaudes et plus sèches risquent fort de s’étendre aux principales régions agricoles de l’Union européenne, aggravant potentiellement les conditions de sécheresse dues au changement climatique.

Carte des probabilités des températures

Les scientifiques de Copernicus prévoient avec plus de 50 % de probabilité que les températures en Espagne, en France et dans certaines régions d’Italie seront bien au-dessus de la moyenne en juillet.

Leur modèle prend et combine des données provenant de scientifiques du Royaume-Uni, de France, d’Allemagne, d’Italie et des États-Unis. Le programme européen utilise des milliards de mesures provenant de satellites, de navires, d’avions et de stations météorologiques du monde entier pour ses prévisions mensuelles et saisonnières et a conclu que 2019 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée sur le continent.

Carte des probabilités des précipitations

Les scientifiques prévoient avec plus de 40 % de probabilité que les précipitations dans des zones d’Europe centrale, de France et d’Espagne seront bien inférieures à la normale.

Selon des études de l’UE publiées le mois dernier, la sécheresse persistante qui met à rude épreuve la production de cultures comme le blé et le maïs menace de perturber la production alimentaire. Les modèles développés par Copernicus sont destinés à aider les entreprises et les gouvernements à planifier et éventuellement à atténuer les dommages liés aux conditions météorologiques.

Carte des probabilités des températures

Les Européens ne seront pas les seuls à ressentir des températures estivales record. Copernicus prévoit qu’avec une probabilité de plus de 60 %, de grandes parties des côtes est et ouest des États-Unis enregistreront des températures bien supérieures à la moyenne en juillet.

Copernicus prévient également qu’à mesure que l’Europe se réchauffera, elle deviendra une terre plus appropriée pour l’un des plus puissants propagateurs de virus au monde – le moustique tigre d’Asie. Cette créature prospère à des températures d’été de 20  25 ° C, et survit l’hiver si les températures restent au- dessus de 3 ° C en janvier.

Le moustique tigre femelle se nourrit de sang humain et animal et est responsable de la transmission de diverses maladies, notamment les virus zika, chikungunya et dengue. Ces deux derniers infectent déjà les Européens, ce qui fait de la propagation du moustique tigre sur le continent une préoccupation sérieuse, en particulier dans des villes comme Bologne et Rome où le moustique est maintenant communément trouvé.

LIRE AUSSI : La carte de France 2020 du moustique tigre

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Peter Piot témoignage coronavirus

Témoignage de Peter Piot, découvreur d’Ebola, guéri du Covid-19

La compagnie aérienne Emirates envisage de supprimer 30 000 emplois