in , ,

Une caissière en larmes : “On ne sait pas ce qu’on va ramener à la maison”


Les quelques phrases de cette caissière sur TF1 en disent long sur la détresse de ces salariés forcés de travailler pour permettre aux français de continuer à faire leurs courses.

Les médias mettent à l’honneur les travailleurs dans les hôpitaux publics, les hypermarchés ou encore dans les transports publics. Pourtant, il y a quelques mois, ces professionnels étaient critiqués parce qu’ils demandaient plus de reconnaissance ou plus de moyens pour pouvoir assurer un travail de qualité.

Les caissières, les infirmières, les chauffeurs de bus, les éboueurs et d’autres travailleurs continuent d’assurer leur service malgré la peur et les risques de contamination. Ces métiers précaires, loin de la start-up nation promotionnée par Emmanuel Macron, montrent qu’ils sont essentiels à la société. Il faudra s’en souvenir à la fin de cette crise sanitaire.

Partagez à vos amis:

Commenter

Suivez issues.fr sur les réseaux sociaux:


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le plan pour sauver l’économie du coronavirus – Heu?reka

Ex-directeur général de la Santé: “Il est possible que nous ayons déjà 2 millions de contaminés en France”