in ,

Révélations sur le syndicat “Avenir lycéen” : un nouveau scandale pour la LREM

Les révélations de Mediapart (pour abonnés) et de Libération (pour abonnés) sur l’organisation pro-gouvernementale “Avenir lycéen” pourraient fragiliser Jean-Michel Blanquer à son poste de ministre de l’Education Nationale.

Le ministère de l’Education Nationale est accusé d’avoir mis en place un syndicat de lycéens appelé “Avenir Lycéen” avec à sa tête une grande partie de militants du mouvement “Les Jeunes avec Macron”.

D’importantes subventions ont été accordées à ce syndicat pro-gouvernemental (au moins 90 000 euros) dont une grande partie a été dépensée pendant l’été dans des hôtels et restaurants de luxe.

Dans son article mis en ligne vendredi, Libération indique que le syndicat a été réfléchi par “l’entourage proche de Jean-Michel Blanquer, pour servir la communication du ministre, et surtout rompre tout dialogue avec les syndicats lycéens” opposés à ses réformes, notamment celle du bac. 

Mathieu Devlaminck, président de l’Union Nationale Lycéenne, premier syndicat lycéen, a réagi sur Twitter pour confirmer les affirmations des médias.

“J’ai vu la création d’Avenir Lycéen, en 2018. C’était un instrument de Blanquer pour faire taire l’UNL, qui était opposée à ses réformes”.

Malgré les alertes de certains adhérents, le Ministère a maintenu les subventions pour “Avenir Lycéen” sans mener d’enquête. Dans le même temps, certaines associations lycéennes historiques opposées aux réformes du gouvernement ont vu leurs subventions diminuées ou refusées.

Emission “A l’air Libre” de Médiapart sur l’affaire “Avenir lycéen” :

Face à ce nouveau scandale, des élus de la France Insoumise ont décidé de demander une commission d’enquête.

 “Nous déposons ce soir une proposition de résolution visant à la création d’une commission d’enquête sur l’activité du syndicat Avenir lycéen, ses liens avec le pouvoir exécutif et les actions de contrôle du ministère de l’Education nationale sur ses membres et son action”, ont indiqué les élus insoumis. 

Cette nouvelle affaire intervient au lendemain d’un autre scandale cette fois impliquant le Premier Ministre Jean Castex. Lors de sa visite à l’hôpital de Brest, des policiers ont retenu les syndicats de soignants empêchant tout dialogue avec le chef du gouvernement. Décidément, la LREM a beaucoup de mal avec la liberté syndicale…

LIRE AUSSI : Les syndicats de soignants retenus par des policiers pendant la visite de Jean Castex à l’hôpital de Brest

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Les syndicats de soignants retenus par des policiers pendant la visite de Jean Castex à l’hôpital de Brest

    En plein confinement, les chasseurs diffusent leur dernier “trophée” et provoquent la colère des internautes