in ,

Un avocat propose son aide aux petits commerçants pour obtenir leur réouverture immédiate et une indemnisation

Les petits commerces non essentiels sont les premières victimes économiques de la gestion désastreuse de la crise sanitaire par le gouvernement. Obligés de fermer leurs portes à deux reprises cette année, beaucoup sont au bord de la faillite. L’avocat des soignants Maître Di Vizio a décidé de leur venir en aide bénévolement pour obtenir leur réouverture immédiate et une indemnisation de la part de l’Etat.

Pourquoi l’Etat a décidé de fermer les commerces non essentiels ? L’avocat Fabrice Di Vizio a décidé d’interpeller les commerçants dont les établissements sont fermés pour lancer une procédure rapide en justice. Selon ce spécialiste des risques sanitaires, ces fermetures arbitraires ne sont basées sur aucun élément probant.

Maître Di Vizio est bien décidé a obtenir rapidement la réouverture des commerces qui sont souvent le cœur des petits villes et villages. A nouveau, les ministres devront expliquer ces mesures arbitraires qui ont parfois conduit à la faillite.

Un collectif de petits commerçants nommé “Les pendus” a décidé de lancer une action judiciaire commune avec l’aide de Maître Di Vizio. Une page Facebook a été créée afin de regrouper les commerçants qui souhaiteraient se joindre à l’action collective.

Même si “Les pendus” proposent également aux restaurateurs et cafetiers d’intégrer la page Facebook, la question pourrait être plus compliquée puisque plusieurs études prouvent l’accélération des contaminations dans ces établissements où le masque n’est pas porté pour des raisons évidentes.

LIRE AUSSI : Etude américaine : 4 fois plus de risques d’être infecté du Covid-19 en fréquentant des bars

De plus en plus de critiques s’élèvent contre l’état d’urgence sanitaire et les décisions prises en catimini par un Conseil de Défense géré par Emmanuel Macron. Pour de nombreux observateurs, ces méthodes servent à préserver le gouvernement d’attaques en justice comme ce fut le cas lors de la première vague épidémique.

“Autrement dit, il ne rend compte à personne et n’informe personne des décisions qu’il a prises” et “les personnes qui le composent sont donc placées hors de tout recours devant la Haute cour de justice (la Cour de justice de la République, NDLR)”, avait déclaré Jean-Luc Mélenchon au sujet du Conseil de Défense.

Le collectif de soignants C-19, représenté par l’avocat Fabrice Di Vizio, avait décidé de porter plainte contre l’ex-Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe. Ils sont notamment accusés de ne pas avoir pris les mesures nécessaires avant et pendant la première vague épidémique.

VOIR AUSSI : Gestion calamiteuse de la crise Covid-19 : perquisitions chez Buzyn, Véran, Philippe, Ndiaye et Salomon

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Covid-19 : la vaccination sera obligatoire sur les vols internationaux de Qantas

    Le journaliste Rémy Buisine pris pour cible à trois reprises : veut-on museler la presse ?