Le syndicaliste Anasse Kazib menacé de mort par Thierry Veyrier ( responsable RN)

Anasse Kazib, cheminot et syndicaliste, a été menacé de mort sur Twitter par Thierry Veyrier, délégué départemental adjoint du Rassemblement National dans le Val-de-Marne.

Le responsable régional de l’ex-Front National a posté sur Twitter des menaces à l’encontre d’Anasse Kazib.

“Dans le Grand Rapatriement nous allons commencer par les lettres A et K. Le petit Anasse Kazib est prié de se présenter porte 12 dont la destination est une surprise”.

Le texte explicite quant à la volonté de s’en prendre à Anasse Kazib est accompagné d’une photo où plusieurs personnes sont mortes pendues.

Le “Grand Rapatriement” cité par Thierry Veyrier est un mélange entre la théorie complotiste de Renaud Camus “Grand Remplacement” présentant les français d’origine étrangère comme des envahisseurs et celle sur la “remigration”, plébiscitée par le groupe radical Génération Identitiare, visant également les mêmes populations qu’il faudrait expulser vers leurs pays d’origine.

Il s’agit d’une énième menace pour le militant défendant les causes sociales qui subit depuis plusieurs semaines des attaques répétées de membres du Rassemblement National.

Face à ces nouvelles menaces, Anasse Kazib a réalisé une vidéo afin d’indiquer qu’il annulait son débat avec un autre membre du Rassemblement National qui l’avait également pris à partie sur les réseaux sociaux. Le syndicaliste a appelé à faire bloc face à la montée du racisme en France.

Si Marine Le Pen est absente des plateaux de télévision, les idées du Rassemblement National sont diffusées en boucle grâce aux chroniqueurs d’extrême droite invitées sur les chaînes d’information en continue. Les débats houleux et stigmatisant souvent une partie de la population française finissent sur les réseaux sociaux où la parole raciste se libère.

Cette nouvelle affaire intervient seulement quelques jours après la publication d’une caricature publiée sur le média d’extrême droite Valeurs Actuelles qui avait dessiné la député LFI Danièle Obono en esclave.

Les incendies de forêt dans l’Arctique ont émis en deux mois plus de dioxyde de carbone que pour l’ensemble de 2019

Guillaume Meurice interroge le Medef sur l’écologie : “Vous n’avez pas honte de poser des questions comme ça ?!”